Découvertes

des scientifiques affirment avoir fait des découvertes « époustouflantes » d’espèces sous-marines inconnues


Cette expédition du Schmidt Ocean Institute a « largement dépassé nos espérances », se réjouit un des responsables de la mission, menée en janvier et février au large du Chili.


Publié



Mis à jour



Temps de lecture : 1 min

Ce Chaunacops, un poisson de la famille des crapauds de mer, a été observé au large du Chili. (ROV SUBASTIAN / SCHMIDT OCEAN INSTITUTE)

Un crapaud de mer rouge vif avec des nageoires en forme de main, un étonnant homard aux yeux globuleux ou encore des coraux en spirale… Voici quelques-unes des espèces découvertes au fond de la mer, au large des côtes chiliennes, par des scientifiques. Ces chercheurs de la fondation privée Schmidt Ocean Institute et d’une prestigieuse université chilienne ont mené en janvier et février une expédition dans le Pacifique. Après cinq semaines de travail au fond de l’eau, ils estiment avoir découvert plus d’une centaine d’espèces sous-marines inconnues.

Pour cette expédition, ils ont d’abord cartographié près de 53 000 kilomètres carré de l’océan puis exploré des zones protégées du Chili. Ils ont alors découvert de gigantesques monts sous-marins et ensuite utilisé un robot qui peut descendre jusqu’à 4 500 mètres de profondeur. « Nous avons largement dépassé nos espérances », se félicite Javier Sellanes, un des responsables de cette mission. Il affirme que « les quantités d’espèces trouvées sont époustouflantes ».

« Moins de 15 % de la surface des fonds marins est connue »

Cette découverte n’étonne pas Françoise Gaill, océanographe et directrice de recherche émérite au CNRS car « on a encore moins de 15 % de la surface des fonds marins qui est connue ». « Il y a eu des grandes expéditions au muséum d’histoire naturelle qui ont montré que dès que l’on regarde précisément une zone qui n’a pas été étudiée, on trouve un nombre d’espèces absolument incroyable, explique-t-elle. Les monts sous-marins abritent certainement une biodiversité qu’on avait sous-estimée a priori. »

Les scientifiques vont à présent commencer la phase d’analyse à partir des photos et vidéos prises et des échantillons prélevés sur place. L’objectif est d’essayer d’identifier toutes ces espèces. Mais ils ne comptent pas s’arrêter là puisqu’une deuxième expédition au large du Chili vient tout juste de commencer.





Source link

Related posts

l’or noir venu de Provence

prconcept

les vacances de printemps ont du succès

prconcept

APPEL A TEMOIGNAGES. Vous êtes enseignant contractuel de l’Education nationale ? Racontez-nous vos conditions de travail

prconcept

Laisser un Commentaire